Press

PRÉSIDENTIELLE FRANÇAISE LE PEN OU MACRON

a disqualification du héraut de la gauche anti-libérale Jean-Luc Mélenchon et du conservateur François Fillon, au premier tour dimanche de la présidentielle française, a laissé un goût amer à une cohorte d'électeurs qui refusent de choisir entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron, «la peste et le choléra».Pléthore d'électeurs mélenchonistes y expriment leur rejet viscéral de l'extrême droite mais aussi du candidat centriste Emmanuel Macron, ancien banquier jugé ultra-libéral, qui continuera selon eux à faire progresser le vote Front National, le parti de Marine Le Pen, en accroissant les inégalités.«Un second tour entre la peste brune et le choléra financier», résume sur Twitter Serge Vincent, qui se présente comme «acteur» et «syndicaliste» et ne se rendra pas aux urnes pour le second tour, le 7 mai. «Entre deux fascismes, je ne choisis pas. L'un amènera de toute façon l'autre au pouvoir», renchérit Corinne, militante pro-Mélenchon.Un tiers des électeurs de Jean-Luc Mélenchon comptent s'abstenir lors du second tour, d'après un sondage de l'institut Ifop publié mardi soir.Leur chef de file, fort de 20% des suffrages au premier tour de l'élection, a refusé d'appeler à voter contre Marine Le Pen, et ne dira pas pour qui il vote au deuxième tour.