TELQUEL

Fruit de la collaboration de plusieurs acteurs privés et étatiques, le nouvel écosystème des plantes aromatiques et médicinales lancé en janvier aspire à revaloriser un secteur jusqu’ici délaissé, mais aux potentialités importantes.


La société Martin Bauer, un des leaders mondiaux en herbes et ingrédients botaniques, était le plus grand acheteur de plantes au Maroc, mais il y a de cela 6 ou 7 ans, l’entreprise a quitté le pays faute de qualité des produits. Jusqu’à aujourd’hui, elle était décidée à ne plus remettre les pieds au Maroc », raconte Amine El Baroudi, président de la Société impériale des thés infusions (SITI). Cette entreprise marrakchie est spécialisée dans la confection de thés, et une locomotive de la « Marrakech Health & Beauty Valley », nouvel écosystème régional des plantes aromatiques et médicinales dont la création a été annoncée le 25 janvier par le cluster MENARA.


Créé il y a cinq ans, ce cluster opérant dans le domaine de l’agroalimentaire et de la cosmétique de luxe fédère aujourd’hui 70 entreprises. « Nous avons rassemblé des représentants de l’administration publique, des industriels et des chercheurs pour réfléchir à la meilleure manière de valoriser les plantes aromatiques et médicinales (PAM) à travers les produits issus de l’industrie cosmétique et médicinale. Lors de cette réflexion, les membres du cluster affirmaient avoir...


Source : telquel.ma