DÉFINITION D'UN CLUSTER

Anglicisme que l’on pourrait traduire par « agglomérat », un cluster est, d’après C. Ketels, « un groupe d’entreprises et d’institutions situées dans une même région géographique spécifique et interdépendantes dans l’approvisionnement d’un ensemble de produits et/ou services. A cause de leur proximité (à la fois en termes géographique et d’activités) les composants des clusters jouissent des avantages économiques de plusieurs types d’externalités positives spécifiques à leur localisation. Ces externalités comprennent, par exemple, l’accès à des ressources humaines et à des fournisseurs spécialisés, l’externalité des connaissances, une pression pour être plus performant face à une compétitivité accrue, et un apprentissage permanent grâce à une étroite interaction avec des clients et des fournisseurs spécialisés. »

Par conséquent, un cluster est une concentration géographique d’entreprises interdépendantes, de fournisseurs et d’institutions associés dans un domaine particulier. On caractérise donc un cluster par quatre caractéristiques essentielles :

Proximité : les entreprises doivent être suffisamment proches géographiquement pour permettre l’existence d’externalités positives et le partage de ressources communes.
Liaisons : elles doivent poursuivre au moins un objectif commun (par exemple, la demande du marché) pour qu’elles puissent tirer profit de la proximité et de l’interaction.
Interactions : être proches et travailler sur des thèmes connexes n’est pas suffisant. Un certain niveau d’interaction doit être atteint pour ressentir les effets positifs de l’interaction.
Masse critique : il doit y avoir un nombre suffisant de participants présents pour que les interactions aient un impact significatif sur la performance des entreprises.